LA MOSAIQUE DANS L'EMPIRE ROMAIN

       

 

 

        La mosaïque : du grec ancien ìouseion = mouseion «qui concerne les Muses», par le latin musiuum opus «ouvrage en mosaïque qui concerne les Muses» apparaît au Ier s. av. J.C. en Italie, Afrique, Proche-Orient, Espagne... La mode de la mosaïque est à son apogée entre le Ier s. av. J.C. et le VIIème s. ap. J.C.  

 

 

 

 

LES  TECHNIQUES

 

        Il y a deux types de mosaïques qui recouvrent les sols.

         L'opus tesselatum (du latin tessella : cube) était la forme la plus souvent utilisée pour faire les mosaïques antiques. Il est réalisé par la disposition de tesselles (petites pierres carrées d'un centimètre environ qui peuvent être en calcaire, marbre, terre cuite ou en pâte de verre) enfoncées en bandes régulières dans du mortier. Cette technique et employée pour les fonds ou les motifs de remplissage. 

 

          

            Les mosaïques commencent à être construites sur de petites surfaces comme les fontaines, ensuite, elles se sont agrandies et sont souvent installées dans les églises, les thermes, les villas...

Pour faire une mosaïque, il faut d'abord préparer le support et pour cela, empiler différents matériaux : sur un terrain bien tassé, on construit une dalle de statumen (grosses pierres), sur laquelle on place du mortier puis une couche de nucleus (chaux et terre cuite pilée). Finalement, on applique un enduit sur lequel on dispose des tesselles.

 

 

 

 

lES MOTIFS

 

            Les sujets dépeints sur les mosaïques sont des actions et des scènes de la vie courante.

Les restes de repas étaient souvent jetés sur le sol, sur la mosaïque qui le recouvrait. Les Romains pensaient que tout ce qui était tombé par terre n'appartenait plus aux humains mais aux puissances de la terre et aux esprits des morts. Il était donc interdit de débarrasser le sol avant le départ des invités. C'est pourquoi on représentait ces restes sur des mosaïques.

         Des scènes de guerre célèbres, des combats singuliers entre gladiateurs, des chars et des navires se trouvaient aussi sur les murs ou les sols.

         Il y avait des scènes de chasse, de cirque et des animaux (volatiles, terrestres, aquatiques...).Par exemple, dans chaque maison, une mosaïque de sol représentait un chien de garde

avec la formule Cave canem («méfie-toi du chien»), elle était censée porter bonheur, ainsi que les figures mythologiques et géométriques.

Les saisons étaient également mises en valeur sur les mosaïques.

 

 

Document réalisé par Maddy et Léa

 

 

 

 

Bibliographie

 

La cuisine romaine antique EDITIONS GLENAT

Science et vie n°224 : « mosaïque, fragment de réponse » par Muriel Valin

 

SITOGRAPHIE

 

http://www.la-tesselle-dor.com/

http://www.memo.fr/article.asp?ID=ANT_ROM_010

http://wikipedia.org/wiki/Mosa%C3%AFque_%28 art%29