Les jeux à Rome

 

 

A Rome, les enfants comme les adultes jouaient beaucoup à des jeux de hasard ou de simulacre.

Les enfants mettaient en jeu des noix et les adultes misaient parfois beaucoup d' argent bien que cela soit interdit.

 

1 Jeux de hasard:

 

Les jeux de hasard tels que les jeux de dés, les jeux de table, la marelle, le jeu du ricochet étaient très appréciés par les enfants ainsi que le jeu de toupie qui est déjà représenté sur des vases du cinquième siècle avant J.C. La toupie peut être en bronze ou en terre cuite.

Pour les récompenses, on utilisait des noix ou des amandes sèches.

 Aux jeux de dés, les joueurs jettent tour à tour trois dés. Chaque fois qu'un as sort, le joueur paie une noix. Le premier qui fait un triple six ramasse toutes les noix. Le plus beau coup à faire au jeu de dés est  le coup de Vénus, c'est-à-dire quatre chiffres différents.

Au contraire le coup du chien n'est pas apprécié des joueurs de dés car si on tire quatre fois le même chiffre cela entraîne une amende.

 ALEA IACTA EST. Les dés sont jetés . Le jeu de dés était très populaire dans toutes les tavernes de Rome. On retrouva un grand nombre de dés dans les villes de garnison. Lorsque César traversa le Rubicon, il comprit que cet acte déterminerait l'avenir de Rome. De grands empereurs illustres  donnèrent l'exemple; certains avaient construit des salles de jeux de hasard. Néron jouait beaucoup, parfois pour 40000 sesterces le coup. Caligula l'empereur utilisait et ne reculait devant aucune fourberie pour gagner. A cette époque tout comme à la nôtre le jeu de dés allait souvent de pair avec la tricherie.

 

 

 

.

 

 

 

2 Les jeux du nourrisson:

 

A la naissance, on offre à l' enfant le cadeau du premier regard  qui est un objet sonore, le crepundia,  sorte de hochet en terre cuite ou en bronze.

 

 

 

 

A un an, l' enfant commence à marcher et à reproduire des gestes. Il joue avec un chariot fabriqué en taille réduite, en terre cuite ou en bois. Il peut être tiré, par l'enfant ou par d'autres enfants. Des concours sont organisés pendant les fêtes dionysiaques à Rome.

 

 

 

 

 

3 Jeux de simulacre:

 

Les jeux de simulacre, les poupées par exemple, sont très souvent pratiqués par les filles,. Elles sont plus attirées par ces jeux que par des jeux de société.

Les poupées étaient parfois fabriquées en ivoire, en os ou en terre cuite,  mais le plus souvent elles étaient en bois. Elles mesuraient entre quinze et vingt centimètres mais jamais au dessus. Le visage et la chevelure étaient très soignés, le tronc était destiné à être habillé.

 

A la veille de leur mariage, elles offraient leur poupée aux dieux Lares protecteurs de leur famille.

 

En Grèce, Italie, Gaule romaine, certaines dînettes en terre cuite ainsi que le mobilier ont été retrouvés :

petits plats, tables, chaises, cuisinières remplies de vaisselle, berceaux...

 

 

 

 

4 Les jeux de plateau

Les latroncules

 

Il existait aussi les jeux d'échecs fabriqués en ivoire pour les plus riches ou en verre. Les plus pauvres jouaient avec des os ou des morceaux de bois. L' inventeur de ce jeu serait Pyrrhus d'après le grammaticien Donat. Le nom romain des échecs est le latroncule, (le jeu des petits voleurs)

Les romains appréciaient particulièrement ce jeu car il  fait appel à l' habileté du joueur. Il se base sur la stratégie et la prise, laissant de côté le côté hasardeux des dés ou des osselets.

Il se compose d'un plateau de 8 carrés sur 8, vierges ou barrés indiquant les possibilité de déplacement des pions.

Ceux-ci sont répartis en trois catégories: les latroncules (mercenaires), les calcul (pions) et les milites (soldats).  Les deux joueurs ont des pions de deux couleurs différentes.

Les joueurs doivent maintenir le plus de pions possibles sur la table en plaçant leurs pions en lignes de fond, ou lignes de réserve, et en évitant au maximum les isolements.

                              

 

Le jeu de l’engrange :

 

Chacun des deux joueurs est en possession de trois pions de même couleur. Chacun pose un pion à tour de rôle sur les points de son choix. Une fois les trois pions posés, il s’agit de faire glisser chacun à son tour un de ses pions sur une section de trait de façon à aligner ses trois pions de même couleur sur un des traits rectiligne, sans sauter ni manger un pion adverse, ni passer son tour.

Aujourd’hui ce jeu est bien connu des écoliers sous le nom de morpion.

 

 

 

 

5 Les jeux avec des noix :

 

Les enfants jouaient à des jeux comme le delta, le jeu de la planche, le jeu du vase, le jeu du pair et impair.

 

Règle du jeu du Delta :

 

Le but du jeu est de totaliser le plus de points. Le déroulement est simple : on trace au sol un grand triangle traversé par cinq lignes parallèles à la base. Chaque joueur à son tour lance une noix dans le triangle et gagne autant de points que de lignes franchies. A la fin de la partie, quand les joueurs ont lancé toutes leurs noix on additionne les points marqués.  Le gagnant est celui qui a totalisé le plus de points et il remporte toutes les noix.

 

Jeu du pair et impair :

 

Les petits Romains parient sur le jeu du pair et impair (jeu du pile ou face). Pile ou face : un jeu que les Romains nomment « navia out capita » c'est à dire « tête ou bateau » car leur pièce de monnaie portait d'un côté la tête de Janus et de l'autre un navire.

Ce jeu se joue à trois personnes, un qui lance la pièce et les deux autres qui parient sur l'une des deux faces . Si la pièce tombe sur la face que le joueur a désignée, il remporte les noix ou les amandes en jeu.

 

 Conclusion:

 

On a retrouvé des fresques, bas relief ou peinture qui nous montrent des personnes jouant à des jeux.

Les jeux du passé ne sont pas si différents des nôtres car il y a beaucoup de leurs jeux qui sont les ancêtres des nôtres tels que les latroncules qui sont les ancêtres de nos échecs.

 

 

Document réalisé par Jordan Vernhes 4°B

 

BIBLIOGRAPHIE:

 

Bulletin d' A.R.T.E.L.A  2005 /2006  n° XL

La vie à Rome aux temps antiques Paul Werner éditions MINERVA    

 

SITOGRAPHIE:

 

www.viaromana.com/auxilia.nsf/pages/

 

http://faustula.free.fr/vie%20quotidienne/jeux0.html