hercule

 

CARTE D'IDENTITE:

NOM GREC: HERACLES

NOM ROMAIN: HERCULE

 

 

 

 

La jeunesse d'Hercule.

 

Le nom Hercule provient du nom grec Héraclès qui signifie « la gloire d' Héra ».

Le père d' Hercule était Zeus, le roi des dieux, et sa mère était une mortelle, Alcmène. Enfant, il avait déjà une très grande force. Héra, la femme de Zeus, était jalouse de ne pas être la mère du plus grand de tous les héros. Elle décida donc de le priver du trône de l'Argolide. Elle envoya deux serpents vers le berceau d'Héraclès qui dormait. Il se réveilla à cause des sifflements des deux serpents, les empoigna et les étouffa.

 


Hercule étouffant les serpents

 

Il grandit, encadré par de très grands professeurs. Dès sa tendre enfance, il montra un caractère coléreux. Un jour, il jeta un pupitre sur son professeur de musique car celui-ci l'obligeait à faire des exercices longs et difficiles. Hercule le tua sur le coup. Pour le punir de son meurtre, les dieux l'envoyèrent à la montagne garder des troupeaux.

 

Le retour d'Hercule

 

        Quand il revint, beaucoup de choses avaient changé. Son village n'était plus le même. Hercule se maria avec Mégara et il eut trois fils. Quelque temps plus tard, un drame se produisit. Il perdit momentanément la raison, à cause d'Héra. Il eut l'impression que sa femme et ses enfants étaient des sangliers, et les tua. Quand  Hercule revint à la raison, il voulut mourir en découvrant son crime.  Il se rendit à Delphes pour consulter l'Oracle. Celui-ci lui ordonna de se purifier. Il ne pourrait y parvenir qu'en faisant pénitence. L'Oracle obligea Hercule à se soumettre à tout ce que son cousin Eurysthée exigerait de lui. Celui-ci en profita pour lui ordonner les exploits les plus difficiles qu'il put trouver sur les conseils d'Héra. Il exigea d' Hercule les «douze travaux».

 

 

LES DOUZE TRAVAUX D'HERCULE

 

 

LE LION DE NEMEE

 

 Son cousin demanda à Hercule de se débarrasser du lion de Némée, qui vivait dans le royaume de Mycènes. C'était un redoutable lion, qui sortait par périodes, de la forêt de Némée pour tuer les bergers et leurs troupeaux. Avec ses armes de combat, Hercule se mit à la recherche du monstre et le trouva bien vite. Il essaya de le tuer à coup de flèches, mais la peau du lion était si épaisse que les flèches ne la transperçaient pas. Il lui donna un énorme coup de massue mais sa tête était si dure que son arme se fissura et se brisa en mille morceaux. Il attrapa le lion à mains nues et de ses bras musclés, il serra le lion sans redouter ses crocs et ses griffes. Le lion finit par être étranglé par le héros. Lorsqu'il fut mort, Hercule en profita pour découper sa peau et s'en servit comme d'une cape. Vêtu de la peau du lion, il alla voir Eurysthée pour lui faire comprendre que sa première tâche avait été accomplie.

 


Hercule et le lion de Némée,

Stamnos à figures rouges, 490 avJC.

 

L'HYDRE DE LERNE

 

 

 La seconde tâche fut de se rendre à Lerne, pour tuer un monstre à neuf têtes qui s'appelait l'Hydre. Lerne se trouvait près de la mer à neuf kilomètres de la cité d 'Argos. Cette région à la fois fertile et sacrée vivait avec la peur de l'Hydre dont le repaire était des marais sans fond. L'Hydre avait un corps de chien, huit ou neuf têtes de serpents dont l'une était immortelle. Le poison qu'elle diffusait après son passage était si fort que l'on pouvait en mourir. Heureusement, Hercule était aidé de son cousin Iolas qui lui apporta un tison enflammé avec lequel il brûla les cous de l'Hydre. Ensuite il se défit de celle qui était immortelle, en l'écrasant sous une grosse roche.

 


Hercule et l'hydre, bronze,

anonyme, milieu XVIème siècle

 

 

LE CERF AUX CORNES D'OR 

 

 Eurysthée, satisfait de la performance d'Hercule, lui donna une autre tâche qui consistait  à attraper le cerf aux cornes d'or. Sur les pentes et dans les vallées du mont Ménale, en Arcadie, se trouvait un cerf aux cornes d'or qui était si rapide à la course que personne jusqu'à maintenant n'a pu l'attraper. Hercule poursuivit la bête sans relâche il fint par la prendre au fleuve du Ladon. Hercule banda son arc et il tira une flèche, qui passa entre l'os et le tendon sans qu'une seule goutte de sang se soit répendue. Les deux pattes immobilisées la bête tomba sur le sol et Hercule en profita pour la capturer.

 


Hercule et la biche, amphore
à figures noires, VIème avJC.

 

 

LE SANGLIER D'ERYMANTHE

 

 La quatrième tâche était de capturer le sanglier d' Erymanthe. Il vivait sur le Mont Erymanthe. C'était une bête sauvage aux proportions gigantesques qui dévastait le pays de Psophis. Hercule décida d'entamer sa chasse en plein milieu de la saison des neiges, et il le pourchassa sans relâche, en étudiant chacune de ses empreintes laissées dans la neige. Voilà maintenant plusieurs jours qu'Hercule harcelait la bête à coup de pierre. Menant le sanglier sur le sommet du Mont Erymanthe, il lui tendit un piège en remplissant une cuve de neige, le sanglier s'écroula épuisé et vulnérable. Hercule en profita pour le charger sur son épaule ensuite, il l'amena à Eurysthée.

 


Hercule et le sanglier d'Erymanthe,

amphore à col fait en terre cuite peinte

entre 520-510 avant JC. Située au musé du louvre.

 

 

 LES ECURIES D'AUGIAS

 

  Eurysthée lui confia une cinquième tâche: nettoyer les écuries d'Augias. Cet homme était le voisin d'Eurysthée. Il avait un troupeau de trois mille boeufs. Ces bêtes passaient leur journée dans la prairie, et la nuit ils dormaient dans l'énorme étable qui n'avait pas été bien soignée. Au fil du temps, les excréments de ces bêtes s'étaient accumulés. Hercule regarda avec stupeur cet immense tas de fumier, et comprit qu'il n'en finirait pas. Il saisit alors un gros rocher et le jeta dans un torrent, ce qui forma une avalanche d'eau, et nettoya les écuries en un rien de temps. Augias lui montra sa gratitude, en lui faisant cadeau de trois cents de ses boeufs.

 


Hercule détourne l'Alphée, huile sur toile,

Zurbaran,1637.

 

 LES OISEAUX DU LAC STYMPHALE

 

  La sixième tâche était de se débarrasser des oiseaux du lac Stymphale. La forêt qui encerclait le lac Stymphale était peuplée de beaucoup d'oiseaux impitoyables, munis de becs et de griffes d'acier qui les rendaient méchants. Ils étaient dangereux pour le bétail et les humains. La mission d'Hercule était de les détruire. Arrivé sur le bord du lac, Hercule se mit à tirer des flèches sur les oiseaux. Comme c'était un bon archer, ces flèches touchaient les oiseaux à chaque coup. Athéna l' aida à les attirer hors de leurs nids et comme ils s envolaient, Hercule en profitait pour les tuer à coup de flèches.

 

 


Hercule et les oiseaux du lac Stymphale,
amphore à figures noires, 560-530 avJC.

 

 LE TAUREAU DE CRETE

 

Eurysthée, inquiet de la popularité grandissante d'Hercule qui avait vaincu des monstres aussi coriaces que le lion de Némée, décida avec le roi de Tirynthe de lui lancer un défi loin des terres de Grèce. Celui-ci consistait à capturer le stupéfiant taureau de Crète, qui à cette époque, ravageait la Crète. Dès qu' Hercule s'embarqua vers la Crète, Minos lui offrit toute l'aide qui était en son pouvoir, mais Hercule préféra capturer la bête à mains nues, même si elle soufflait des flammes par son museau. Après un grand combat, il ramena le monstre à Mycènes où Eurysthée le donna à Héra. Héra le remit en liberté. Mais après réflexion, Héra ne voulut pas d'un présent à la gloire d'Hercule. Elle l'amena d'abord à Sparte puis en Arcadie. Elle lui fit traverser l'isthme de Corinthe et le conduisit à Marathon où Thésée l'amena à Athènes et l'offrit en sacrifice à Athéna.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hercule luttant contre le taureau, lécythe à
figures noires, 480 avJC.

 

 

  LES CAVALES DE DIOMEDE

 

 Eurysthée lui donna une huitième tâche: il devait capturer les juments carnivores de Diomède. Les quatre chevaux en question appartenaient à un roi qui avait pris la mauvaise habitude de leur donner à manger de la chair humaine. Pour leur donner cette nourriture, il sacrifiait les voyageurs qui avaient le malheur d'aller sur ses terres. Eurysthée n'aimant pas sa façon de faire, dit alors à Hercule d'y mettre fin. Ce fut vite fait. Hercule s'empara de Diomède et le livra à son propre troupeau. Sa peau était si dure que les juments furent dégoûtées de la chair et redevinrent végétariennes.

 


Diomède, huile sur toile,
Gustave Moreau, 1851

 

 

LA CEINTURE D'HIPPOLYTE

 

 

 La neuvième tâche était de ramener la ceinture d'Hippolyte, reine des Amazones, à Eurysthée. Quand Hercule se présenta à la reine des Amazones, elle vint à sa rencontre et lui dit qu'elle la  lui donnerait, mais Héra, n'étant pas du même avis, se déguisa en Amazone et alla dire qu'Hercule avait l'intention d'enlever Hippolyte. En apprenant cela, les Amazones allèrent attaquer le navire d'Hercule. Hercule croyant à une trahison, tua Hippolyte de ses mains et il lui arracha sa ceinture. Il réussit à se défaire des Amazones. Il alla  remettre la ceinture à Eurysthée qui la donna à Admété.

 


Hercule contre les amazones,

 amphore à figures noires, VIème avJC.

 

LES TROUPEAUX DE GERYON

 

 

 Eurysthée demanda ensuite à Hercule de lui ramener les troupeaux de Géryon, un géant à trois corps qui vivait au sud de l'Espagne. La première partie de la tâche, était de se débarrasser du berger, Hercule tua d'un coup de massue le berger Eurytion et le chien Orthos qui étaient chargés de surveiller le troupeau. Mais le plus dur était de ramener les troupeaux. Par voie de terre, de Cadix à Mycènes, il y avait beaucoup trop de kilomètres à parcourir et le plus souvent les régions étaient montagneuses. Cependant, par voie de mer, ils ne pouvaient pas accéder à la Méditerranée qui à cette époque, ne rejoignait pas l'Atlantique. D'un coup de massue, Hercule brisa l'isthme et donna naissance au détroit de Gibraltar. Il put donc rentrer chez Eurysthée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hercule luttant contre Géryon,

amphore à figure noire,550-540 avant JC

 

 

 

LES POMMES D'OR DU JARDIN DES HESPERIDES

 

 

 Hercule partit trouver Atlas qui portait la voûte céleste sur ses épaules. Celui-ci était le père des Hespérides. Hercule demanda à Atlas de cueillir les pommes d'or pour lui et en échange, il lui offrit de se charger du fardeau céleste pendant son absence, Atlas accepta avec joie. Il revint avec les pommes mais refusa de les donner à Hercule. il lui dit qu'il pouvait continuer de soutenir le ciel et il porterait lui-même les pommes à Eurysthée. Mais Hercule était ingénieux alors qu'Atlas était stupide: il demanda à Atlas de supporter la voûte céleste le temps qu'il pose des coussinets sur ses épaules, Atlas accepta, et posa les pommes d'or par terre. Hercule en profita pour les prendre et s'en alla.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hercule soutenant le monde,

dessin de Annibale Carracci,

XVIIème siècle.

 

CERBERE

 

La douzième et dernière tâche imposée à Hercule était de ramener Cerbère de chez Hadès. Celui-ci donna son autorisation à Hercule à condition de ne pas utiliser ses armes, il ne pourrait se servir que de ses mains. Hercule vit Cerbère attaché par des chaînes aux portes de l'Achéron, il l'attrapa par le cou dont il surgit trois têtes munies de serpents. Sa queue de fer se dressa pour frapper mais Hercule qui était protégé par sa peau de lion ne le lâcha pas et Cerbère étouffé céda. Après être sorti des enfers Hercule remit Cerbère à Eurysthée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hercule montrant Cerbère à Eurysthée,

amphore à figure noire, 530 520 av JC

 

Après avoir accompli toutes les tâches imposées par Eurysthée, Hercule avait été lavé de ses crimes.

 

 

 

 

La mort d’Hercule

 

Hercule se remaria avec Déjanire. Elle possédait une tunique que le centaure Nessus lui avait donnée avant de mourir. Il lui avait dit de tremper la tunique dans son sang. D'aprés lui, elle devait lui rendre l'amour d'Hercule Celle-ci soupçonnait qu'Hercule lui était infidèle. Elle lui envoya donc la tunique. A peine Hercule eut-il frôlé la tunique qu'il sentit son corps brûler. Hercule ne pouvait pas supporter ses douleurs, et n'arrivait pas à retirer la tunique de sa peau. Il se rendit au mont Oeta. Il construisit un bûcher pour se brûler vif. Mais Jupiter, dans un grand coup de tonnerre, l'arracha au feu, et l'introduisit sur l'Olympe, parmi les dieux immortels. Non seulement Junon pardonna à Hercule, mais elle lui fit épouser sa fille Hébé, déesse de la jeunesse.

 

 

                        Document réalisé par Emma et Célia

 

Latin 5e   « LES BELLES LETTRES »/ édition : HATIER  1997

«LA MYTHOLOGIE»/édition: MARABOUT, VERVIERS,1978

 

Sites Internet:

http://www.insecula.com/contact/bio_A004087_page1.html  

http://www.philo5.com/Les%20philosophes%20Textes/Prodicos_VertuOuVolupte.htm

http://mgr2.free.fr/pages/heros/heracles/heracles.php

http://hercule.travaux.free.fr/travail11.php

http://www.insecula.com/Photos/00/00/06/86/ME0000068641_2.JPG